La foire Saint Siffrein de Carpentras

Article Carpentras

De par sa situation géographique, Carpentras fut de tous temps un lieu de rencontres, un noeud de voies de communication au contact de la plaine et des régions montagneuses du Vaucluse donc un centre de commerce. La foire, presque cinq fois centenaire (4

Qui est Saint Siffrein ?

Saint Siffrein vers 1460 (Ecole d'Avignon)

D’après sa légende, il pourrait être d’origine germanique ou italienne. Il nait au début du VIème siècle. Il est moine à l’abbaye de Lérins puis évêque de Carpentras à l’âge de 30 ans. On lui doit la construction de plusieurs églises (Carpentras et Venasque). Il réalise des soins miraculeux envers les non-voyants et les paralytiques. Rapidement encore on lui prête des dons d’exorciser les obsédés et tous autres possédés.

Il serait mort le 27 novembre 570 (?) à Venasque, date de sa fête liturgique instituée au XIème siècle. Il laisse des traces dans la tradition religieuse et populaire : vie austère, zèle pastoral, ardeur à prêcher, sollicitude pour les malades, ami des pauvres. Ses reliques sont conservées dans la cathédrale de Carpentras depuis le XIIIème siècle.

La foire est créée en 1525 

L'essor du commerce et des villes survenu entre le XI° et le XIII° siècle rend bientôt insuffisant l'approvisionnement du marché qui remonte à avant 1125. C'est ainsi que deux foires voient le jour : la première pour la Saint Mathieu, laquelle ne sera pas maintenue ; la seconde pour la Saint Siffrein.

La Foire Saint Siffrein  est née le 18 janvier 1525 par décision du pape Clément VII (Image). Il fixe la fête de Saint-Siffrein au 27 novembre en souvenir du saint patron protecteur de la ville. Il autorise, en ce jour exceptionnel, l’exposition de la relique conservée dans le Trésor de la cathédrale depuis le début du 14ème siècle, le Saint Mors (Saint Clou), forgé selon la croyance avec des clous de la Crucifixion du Christ. C’est actuellement l’emblème de la ville.

Carpentras, capitale du Comtat Venaissin s’apprête à accueillir des milliers de visiteurs venus parfois de loin, pour assister à la toute première foire de la Saint-Siffrein.



Les croyants accourent en nombre en espérant être garantis pour l’année à venir contre tous les malheurs et autres calamités ou épidémies. La foule des pèlerins contribue ainsi au succès de cette foire dite de la Saint-Siffrein.

Elle peut durer jusqu’à huit ou dix jours (avec un dimanche de l’Avent obligatoirement inclus).

Chacun se rend en ville pour acheter les uns des bestiaux, les autres des ustensiles ou toute autre marchandise disponible uniquement à cette occasion. 

La foire prend de l'ampleur au fil des siècles

La présence des papes donne un essor inespéré à l’économie locale en terme de commerce, de finance et d’artisanat, ce qui profite à la foire. Les foires se succédèrent un peu moins sacralisées au fil du temps. Les activités agricoles sont un secteur central suivies de près par l'artisanat. Au fil des siècles, les activités industrielles et commerciales se joignent à cette foire. 

Les auberges, tavernes, cabarets et cafés regorgent de consommateurs, colporteurs, paysans, maquignons, marchands forains et chalands confondus.

Le cœur de la ville déborde de marchandises et produits divers : laines, soie, safran du cru, huiles variées – pas encore essentielles –, vins, fruits secs, graines multiples, fustets, miel, gomme, lavande, berlingots, fruits confits, brandade de Carpentras, plants de vigne, truffes, équidés…A partir du  XIXème, cette animation n’est plus exclusivement marchande. Il apparait des réjouissances annexes, plus festives cette fois. On y voit des bateleurs, diseurs de bonne aventure, comédiens, acrobates, charlatans, arracheurs de dents et apothicaires. 

La foire, aujourd'hui 

La foire de la Saint-Siffrein reste un important rendez-vous de l’automne. Elle rayonne par-delà les limites du département et de la région. C’est la seule foire de la région en plein centre de ville.

Environ 1 000 forains (centre-ville) et 300 exposants (champs de foire) attirent un peu plus de 40000 visiteurs.

C’est un mélange de foire-exposition, de fête foraine et de grand marché. C’est une formidable vitrine des savoir-faire agricole, artisanal, commercial et industriel mais aussi un moment de détente et de rencontres. 

Les organisateurs ont réussi à allier la tradition et la modernité : des nouvelles technologies aux maquignons de la foire aux chevaux ; la Saint-Siffrein a su conserver son esprit populaire. Sa durée n’excède jamais 5 jours et son secteur agricole, véritable colonne vertébrale historique de la manifestation, lié à l’artisanat, l’industrie et le commerce, tient toujours une place de choix. 
 

Alors que bon nombre de foires qui prospéraient en Provence ont aujourd'hui disparu, celle de la Saint Siffrein a réussi à traverser les siècles tout en gardant son lustre d'autrefois.

Sources

Robert Caillet, Foires et marchés de Carpentras : du Moyen âge au début du XIXe siècle, Éd. Batailler, Carpentras, 1953.
http://www.carpentras.fr/decouvrir-carpentras/histoire/souvenirs/saint-siffrein-et-sa-foire-2135.html
www.foire-saint-siffrein-carpentras.com
fr.wikipedia.org
http://www.petit-palais.org/musee/fr/voir-la-collection-les-peintures-de-l-ecole-d-avignon/collection/les-peintures-de-l-ecole-d-avignon/tri-par/siecle/et/xv/page/3

Inscrit
Levy Laurence
20-11-2016 18:38

Bonjour et merci pour votre article. Nous serons exposants, passez nous dire bonjour ! A bientôt

Lachezleswatts.com

Nouveau sur Lachezleswatts ?

Rejoignez la communauté

InscritInscritInscritInscritInscritInscritInscritInscritInscritInscritInscritInscritInscritInscritInscritInscrit